OLIVIER KOSTA - THEFAINE

« Cette sorte de sourire que sont parfois aussi les fleurs, au milieu des herbes graves. »

Vernissage le 24 septembre 2020 à partir de 18h30

 

Né en 1972 à Bezons (France), celui qui se définit comme un “peintre de paysages” explore la ville par ses marges. Lorsqu’il se déplace dans l’espace urbain, Olivier Kosta-Théfaine est à la recherche des éléments qui nous échappent. Dans sa volonté de réhabiliter l’inintéressant ou le connoté, l’artiste replace dans le champ de la poésie le rapport de force souvent inextricable que nous entretenons avec la ville. Son intérêt pour le détail le guide dans ses déplacements et nourrit une banque d’images. Se considérant lui-même comme un pur produit de la ville, il se joue des clichés et transforme les références communes. Le classique est détourné au travers des techniques d’un “vandalisme cheap”, ainsi lorsqu’il compose sur les trois coupoles du Palais de Tokyo un ciel calciné au briquet, inspiré des fresques des palais italiens, les graffiti des plafonds de son adolescence prennent alors les airs de peintures de la Renaissance.

Exposition

Du 24 septembre au 31 décembre 2020

Le hangar 107
107, allée François Mitterrand, 76100 Rouen tel. : 06 17 76 85 43
Site : www.hangar107.fr

Horaires :
Mercredi, jeudi et vendredi de 14h à 18h
Samedi et dimanche de 11h à 19h

Entrée libre
accès à pied, en vélo ou en transports en commun (ligne 34 arrêt Hangars)

Informations : contact@hangar107.frwww.hangar107.fr

Artiste autodidacte, ancien pensionnaire de la Villa Medicis (2016-2017), son travail a entre autres, été exposé au Palais de Tokyo (2016), à l’Abbaye de Maubuisson (2012), à la Fondation Cartier (2009), et a intégré les collections du Fonds Départemental d’Art Contemporain de l’Essonne (2013) et du Fonds Municipal d’Art Contemporain de la ville de Paris (2011).

 

« Le Hangar 107 rentre dans sa troisième année d’existence. Inviter Olivier Kosta-Théfaine est pour moi un immense honneur et une forme d’aboutissement. Lorsque j’ai découvert son travail, j’ai tout de suite compris que cet artiste était essentiel dans notre programmation qui a toujours mis l’accent sur les artistes issus de la culture urbaine, aujourd’hui dominante dans de nombreuses disciplines artistiques. Mais dans l’art contemporain, ils sont assez peu nombreux à avoir atteint le niveau de maturité d’Olivier Kosta-Théfaine. Et je ne suis pas le seul à le souligner. Nombreux sont les artistes qui reconnaissent en lui un maître. Sa vision, sensible et empreinte de poésie, nous touche car elle nous plonge dans ce qui nous a fait grandir. Mais avec un point de vue décalé, soulignant cette relation d’amour-haine qui nous relie à la ville, au béton et à toutes ces infrastructures hostiles qui nous entourent, nous transportent au quotidien. » souligne Jean-Guillaume Panis, directeur du Hangar 107. 

 
 

Récentes expositions